Skip to main content

Pendant la pratique d’un sport, les muscles vont travailler davantage. Prévenir les accidents musculaires liés au sport implique de bien connaître les effets du sport sur les muscles.

De quoi sont faits les muscles squelettiques ?

Les muscles sont formés de faisceaux composés de fines cellules, parfois très longues, appelées fibres musculaires. Ils assurent le mouvement du corps et peuvent être contractés volontairement. Selon l’intensité de l’effort, la contraction musculaire va s’effectuer par la contraction partielle ou totale des fibres musculaires.

Plus le muscle utilise de fibres musculaires, plus sa croissance est importante, c’est ce qui se passe quand le sportif réalise un exercice intense. Si les contractions sont intenses et longues, la circulation sanguine est diminuée et prive le muscle d’oxygène. À l’inverse, lorsque les contractions/relâchements sont alternés à rythme régulier (lors de la course à pied par exemple), la circulation sanguine est activée.

Pour bien fonctionner, les muscles ont besoin de deux carburants : l’oxygène, apporté par la respiration, et l’ATP (Adénosine TriPhosphate), produite par la transformation des glucides de l’alimentation. Lors d’un effort, les cellules musculaires se contractent plus régulièrement et plus intensément. Ce fonctionnement accru nécessite alors un apport plus élevé d’ATP.

Les accidents musculaires : aucun sportif n’est à l’abris !

Quel que soit son niveau de pratique et l’intensité de sa pratique, le sportif n’est pas à l’abri de la survenue de douleurs musculaires.
Les accidents musculaires se produisent par deux mécanismes :
– Par le choc direct sur le muscle : c’est la classique «  béquille » au niveau du choc qui écrase le muscle.
– Par la mise en tension trop forte des cellules musculaires lors de la réalisation d’un geste brutal.

Voici quelques exemples d’accidents musculaires fréquents :

  • Crampe
    Une crampe est une contraction musculaire involontaire, visible, très douloureuse, localisée à un muscle et qui apparaît en plein effort. Pour l’éviter, mieux vaut boire beaucoup d’eau et effectuer des étirements avant et après l’effort. Aucun sport n’échappe à la crampe !
  • Courbatures

    Ce sont des douleurs apparaissant après l’effort. Elles sont dues à des micro-lésions des fibres musculaires. Les muscles sont alors durs et fatigués. Une bonne hydratation peut aider.
  • Contracture musculaire

    Il s’agit d’une contraction permanente et involontaire d’un certain nombre de fibres musculaires apparaissant lors d’un effort ou d’un mouvement brusque.
  • Élongation

    Une élongation est un allongement des fibres musculaires au-delà de leur élasticité. Elle peut créer plusieurs fissures et aboutir à des déchirures musculaires.
  • Claquage
    Un claquage correspond à une déchirure incomplète des fibres musculaires lors d’une sollicitation trop importante ou brutale.

Que faire en cas d’accident musculaire ?

Un grand nombre de traitements, qui sont fonction de la gravité, de la récurrence de la blessure et de l’âge du sportif peuvent être suivis. Le traitement de la douleur, de l’inflammation ou de l’œdème peut requérir un avis médical.

Voici déjà quelques pistes pour vous soulager :

  • L’application de glace est conseillée, non seulement pour la prise en charge initiale, mais servira de traitement dans les premières phases de cicatrisation.
  • Le bon réflexe est de mettre en place le protocole suivi du principe G.R.E.C (Glace, Repos, Élévation, Contention).
  • Reposez-vous et appliquez des pansements compressifs.
  • Des contentions spécifiques (bandage ou attelle) sont disponibles sans ordonnance.
  • Envisagez une réadaptation progressive à l’effort.
  • Des séances de kinésithérapie sont également à envisager.

En cas de fatigue musculaire, adoptez les bons réflexes !

Que se passe-t-il lorsqu’il y a un manque d’énergie dans les muscles ? Ils ne réagissent plus aux informations données par le cerveau… Très compliqué dès lors d’arriver au bout de son effort physique.

Des moyens existent pour lutter contre la fatigue musculaire :

  • Bien s’hydrater avant et pendant l’effort.
  • Constituer suffisamment de réserves énergétiques pour la durée de l’activité.
  • Respecter les étapes d’échauffement et d’étirements.
  • Adapter son effort à sa condition physique.
  • Consommer des aliments riches en fer : viande, fruits secs, céréales, etc. Le fer est un minéral essentiel pour permettre le transport de l’oxygène dans le sang.
  • La cure de magnésium : ce sel minéral agit sur le fonctionnement des organes, sur la fixation des minéraux, mais aussi sur les contractions musculaires.
  • Prévenir la fatigue musculaire par une bonne hygiène de vie.
femme âgée s'aspergeant d'eau pendant un marathon

Le sport n’est pas qu’une question de muscles, le mental peut faire la différence. Il peut permettre d’atteindre des situations de réussite impressionnantes. C’est une arme à travailler pour améliorer la performance. Par exemple, il n’est pas nécessaire d’être un grand sportif pour courir le marathon ! En se fixant cet objectif, il est possible de repousser ses limites… et en cherchant à repousser ses limites, on prend même du plaisir.

Découvrez l’intégralité des articles et bien plus encore
dans L’Orlimag #6

Téléchargez l'Orlimag #6

Sources

Avec la participation de Corinne Mercier.

Accueil > > Les accidents musculaires dans le sport