Nos genoux sont soumis à une force représentant jusqu’à 6 fois le poids du corps lors de la marche. On comprend alors pourquoi ils sont particulièrement exposés aux blessures.

Tendinite, gonarthrose, ou encore traumatisme… Les douleurs du genou ont de multiples origines. Parfois gênantes dans notre vie de tous les jours, ces douleurs peuvent s’accompagner de raidissement pouvant aller, à terme, jusqu’à l’incapacité fonctionnelle. Bref, qu’ils soient d’origine bénigne ou non, ces symptômes méritent une attention particulière si l’on veut éviter toute aggravation et obtenir le bon diagnostic médical.

Vous éprouvez des difficultés pour pratiquer un sport, pour marcher ou simplement pour monter et descendre les escaliers ? Vous comprendrez dans ce dossier quelles peuvent être les causes de ces douleurs, les facteurs de risques et les principaux symptômes.

La gonalgie, qu’est-ce que c’est ?

La gonalgie est le terme employé pour caractériser toute douleur qui survient au niveau du genou.

Le genou est une articulation complexe et particulièrement exposée aux traumatismes. Les douleurs au genou sont donc courantes et de causes variées. Elles peuvent faire suite à un traumatisme comme une fracture ou une entorse. D’un autre côté, elles peuvent aussi apparaître de manière progressive si la cause est mécanique ou inflammatoire.

Le genou, une articulation complexe

Le poids du corps repose en grande partie sur les genoux qui jouent un rôle essentiel dans la mobilité. On distingue les régions avant (région rotulienne) et arrière (région poplitée) du genou. Il est formé par l’extrémité inférieure du fémur, l’extrémité supérieure du tibia et la rotule.

Chacune de ces extrémités osseuses est recouverte de cartilage qui joue un rôle d’amortisseur et les ménisques et ligaments assurent à l’ensemble cohésion et stabilité. Ainsi, chacun de ces éléments peut être à l’origine d’une gonalgie.

Consultation médicale arthrose du genou

Les différentes causes possibles de gonalgie

DOULEURS D’ORIGINE TRAUMATIQUE

Les douleurs du genou liées à un traumatisme peuvent être provoquées de plusieurs manières. Premièrement, une fracture de l’un des deux os, qui peut être associée ou non à une fracture des cartilages articulaires. Deuxièmement, le traumatisme peut être provoqué par une entorse (élongation, déchirure ou rupture des ligaments). Enfin, des lésions des ménisques peut aussi en être responsables.

DOULEURS D’ORIGINE MÉCANIQUE

Les douleurs d’origine mécanique peuvent être provoquées par diverses pathologies telles que l’arthrose du genou (aussi appelée « gonarthrose »), la dégénérescence des ménisques liée à l’âge ou l’hygroma du genou (inflammation de la bourse séreuse). Un problème de hanche peut aussi se répercuter sur le genou tandis que chez les jeunes adolescents sportifs, c’est la maladie d’Osgood-Schlatter qui est parfois responsable de gonalgie.

DOULEURS D’ORIGINE INFLAMMATOIRE

Les maladies inflammatoires systémiques (par exemple, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante…) peuvent être la source de gonalgies. De même, les rhumatismes, les tendinites et l’arthrite infectieuse (c’est-à-dire, la présence d’une bactérie dans l’articulation) peuvent aussi être responsables de gonalgies.

Savoir analyser les symptômes de la gonalgie

Repérer les caractéristiques de votre gonalgie va en effet permettre de guider votre médecin traitant dans son diagnostic et de l’orienter dans le choix d’un traitement adapté.

douleur au genou pendant le footing

Analyser la douleur

La douleur se situe-t-elle à l’avant du genou (rotule), sur les côtés (ligaments et ménisques), à l’arrière ou dans toute l’articulation (inflammation) ? Quelle est l’intensité de cette douleur et à quels moments apparaît-elle (après l’effort, en montée d’escaliers, en fin de journée…), est-elle calmée par le repos ? La douleur est-elle apparue brutalement ou progressivement et sur combien de temps ?
Entraîne-t-elle une perte de la mobilité ou perturbe-t-elle vos gestes du quotidien ?

En répondant à ces différentes questions, le médecin identifiera mieux la nature de votre infection pour une meilleure prise en charge.

Analyser les autres symptômes

D’autres symptômes peuvent accompagner la douleur et déterminer la cause de la gonalgie, par exemple :

  • Raideur : Une sensation de raideur se manifeste par une difficulté à fléchir ou à étendre complètement le genou.
  • Blocage : On distingue deux types de blocage : En cas de « vrai blocage », le genou sera fléchi mais la jambe ne pourra pas être étendue à nouveau. Il est toutefois possible de débloquer le genou par certains gestes. Douloureux ou non, ce symptôme peut-être le signe d’une lésion d’un ménisque. En cas de « faux blocage » (ou pseudo-blocage), c’est la douleur qui empêche la flexion du genou. Ce symptôme peut être révélateur d’une pathologie rotulienne.
  • Instabilité : Une sensation de dérobement du genou lors de la marche ou de la montée d’escaliers, peut laisser supposer une instabilité ligamentaire, musculaire ou rotulienne.
  • Gonflement : Ce symptôme peut être dû à un épanchement de synovie (accumulation du liquide synovial dans les tissus, le liquide synovial ayant pour fonction de lubrifier les articulations). L’hygroma (inflammation d’une bourse séreuse) peut aussi faire gonfler l’articulation, tout comme l’arthrite et l’arthrose.

Pour faciliter le diagnostic de votre médecin, il est important d’identifier les caractéristiques de la douleur (c’est à dire leur intensité, leur récurrence et les circonstances d’apparition…). Votre médecin cherchera aussi les symptômes associés (comme la raideur, le blocage ou les gonflements…) pour affiner son diagnostic.

Anatomie du genou, quels sont les éléments du genou touchés par la gonalgie ?

LES TENDONS
Les tendons sont les éléments de liaison entre un muscle et un os. Ils se comportent comme un élastique très raide et sont généralement entourés d’une gaine synoviale qui contient un lubrifiant.
Pathologie : Tendinite

LES LIGAMENTS
Le genou comporte deux ligaments latéraux et deux ligaments croisés. Ils sont semblables à des cordages tendus entre les deux extrémités osseuses de l’articulation. Ils sont composés de tissus fibreux très résistants qui permettent de stabiliser l’articulation.
Pathologie : Entorse

LE CARTILAGE
Le cartilage est un tissu conjonctif dense et élastique. Baigné par le liquide synovial, il permet le glissement des os les uns contre les autres et facilite leur mouvement tout en les protégeant de contacts trop violents.
Pathologie : Arthrose

LES BOURSES SÉREUSES (ou synoviales) :
Ce sont des poches membraneuses situées au niveau des grosses articulations. Elles sont remplies de liquide synovial et facilitent le glissement des éléments anatomiques les uns par rapport aux autres.
Pathologie : Hygroma

LES MUSCLES
Les muscles sont un assemblage de fibres qui ont la propriété de se contracter ou d’être étirés. Ils exercent des forces sur les os du squelette par l’intermédiaire des tendons et permettent ainsi de déplacer des pièces osseuses les unes par rapport aux autres autour des articulations. C’est pourquoi ils participent également à la stabilité de l’articulation.
Pathologie : Douleurs musculaires

LES MÉNISQUES
Ce sont des petits coussinets de cartilage fibreux, en forme de croissant. Chaque genou en comprend deux : un ménisque médial (interne) situé du côté de l’entrejambe, et un ménisque latéral (externe). Ils absorbent les chocs, stabilisent l’articulation et permettent ainsi un ajustement parfait entre le fémur et le tibia.
Pathologie : Lésions méniscales

LA CAPSULE
C’est une enveloppe fibreuse s’étendant de l’extrémité inférieure du fémur à l’extrémité supérieure du tibia. Elle recouvre entièrement l’articulation du genou. Elle est tapissée, à l’intérieur, de la membrane synoviale, qui forme des replis. La capsule produit le liquide synovial qui nourrit et lubrifie les surfaces articulaires.
Pathologie : Lésions intra-articulaires

Découvrez l’intégralité des articles et bien plus encore
dans L’Orlimag #3

Téléchargez l'Orlimag #3

Accueil > > Genou fragile ?